top of page

DEEP FAKE : IMPLICATIONS EN MATIÈRE DE CYBERSÉCURITÉ




DEEPFAKING : DE QUOI PARLONS-NOUS ?


Ces dernières années, les progrès rapides de la technologie des "deepfakes" ont fait naître de nouveaux défis préoccupants pour les experts de la cybersécurité. Cet article explore les implications des menaces liées aux questions de "deepfakes" et souligne le besoin urgent d’établir des mesures de cybersécurité solides pour lutter contre ce phénomène grandissant.


1. Qu'est-ce que le "deepfake"?

Le terme "deepfake" désigne l'utilisation de techniques d'intelligence artificielle (IA) et d'apprentissage automatique permettant de créer ou de manipuler des vidéos, des images ou des sons qui semblent en apparence authentiques mais qui sont en réalité synthétisés et largement modifiés. 


2. Comment sont créés les deepfakes?

Les deepfakes sont créés en entrainant des algorithmes sur de vastes ensembles de données d'images ou de vidéos réelles, puis en utilisant cet entraînement pour générer ou manipuler le contenu d’origine. Ces algorithmes avancés peuvent analyser et apprendre des modèles ce qui leur permet d'intervertir les visages, de modifier les expressions ou les voix, ou même de générer un contenu entièrement nouveau.


3. Leur utilisation la plus courante

L'application la plus courante des deepfakes consiste à superposer le visage d'une personne sur le corps d'une autre dans une vidéo, créant ainsi l'illusion que la personne a eu des propos qu’elle n’a en réalité jamais tenus. La technologie des deepfakes a également été utilisée pour manipuler des images, modifier des voix et générer des médias synthétiques.


Si cette technologie peut être utilisée à des fins de divertissement, comme dans les films ou encore à des fins humoristiques sur les réseaux sociaux, elle pose certains problèmes majeurs.


Les deepfakes peuvent être utilisés à des fins malveillantes et criminelles, notamment pour diffuser des informations erronées, fabriquer des preuves, diffamer des personnes ou créer des contenus explicites non consensuels. C’est une technologie utilisée dans des cas médiatisés de kidnapping avec la reproduction des voix.


Elles sont une arme particulièrement utile à des fins de manipulation politique : on pense à la deepfake de Vladimir Zelensky annonçant la rédition de L’Ukraine après l’invasion russe ou encore les mots de Barack Obama à l’égard de Donald Trump.


La vitesse a laquelle celles-ci sont produites sont représentent un challenge majeur.


CAS DE DEEPFAKE POPULAIRES & PROTECTION DES ENTREPRISES


Les deep fakes sont le plus largement utilisées dans le cadre de : 


Manipulation des médias

Manipulation & diffamation des entreprises et politiques

Usurpation d'identité

 

Bertrand Milot vous en parlait dans son interview au Défi Croissance (cf - vidéo sur notre page LinkedIn pour davantage d’informations), on remarque une automatisation majeure ces dernières années et une forte montée en puissance du niveau de maturité des cybercriminels en termes d’utilisation de l’intelligence artificielle. Il vous détaillait la problématique du deep faking en utilisant l’un des premiers cas recensés, celui d’un avocat en Angleterre qui avait été contacté par ce qui s’apparentait être son propre fils, même voix, mêmes expressions, celui-ci lui réclamant de l’argent car bloqué dans un pays étranger.


LE DEEPFAKE : QUEL RISQUE POUR LES ENTREPRISES?


On en parle un peu moins, mais le deepfaking affecte également grandement les entreprises. Voici une liste non-exhaustive de comment le deep faking peut affecter les entreprises 

  • Atteinte à la réputation et à l'image de marque    


Les Deepfakes peuvent être utilisés pour créer de fausses vidéos ou de faux clips audio qui semblent impliquer des cadres ou des porte-parole d'entreprises de premier plan et peuvent donc grandement affecter l’image et la réputation d’une entreprise.


  • Désinformation et fraude

Les deepfakes peuvent être utilisés pour diffuser des informations erronées ou se livrer à des activités frauduleuses.


  • Manipulation des employés et ingénierie sociale 

La semaine passée nous couvrions la problématique des attaques d’ingénierie sociale ou les cybercriminels exploitent l’humain au lieu de la machine. Les "deepfakes" peuvent être utilisés comme outil pour des attaques d'ingénierie sociale contre des employés. Par exemple, un employé peut recevoir une fausse vidéo ou note vocale censée provenir d'un manager ou supérieur lui demandant de transférer des fonds ou de partager des données sensibles. 


  • Vol de propriété intellectuelle

Les "deepfakes" peuvent également être utilisés pour voler des éléments précieux de la propriété intellectuelle.


RENFORCER SES MESURES DE PROTECTION


Augmentation des outils de détection des "deepfakes" : Le développement d'outils et de technologies de détection des deepfakes a suivi l'augmentation de la menace que représentent les deepfakes. Les chercheurs et les entreprises technologiques travaillent activement sur des algorithmes et des méthodes permettant de détecter et d'identifier les contenus "deepfake", afin de contribuer à la lutte contre les utilisations malveillantes.


Outils de détection avancés 


L'investissement dans des technologies basées sur l'IA, capables d'analyser les modèles faciaux et vocaux pour identifier les "deepfakes" potentiels, peut considérablement améliorer les capacités de détection.


Sensibilisation et éducation du public


Sensibiliser les individus à l'existence et aux implications des deepfakes peut les aider à faire preuve de prudence et d'esprit critique lorsqu'ils consomment du contenu en ligne.


Collaboration et recherche


Encourager la collaboration entre les entreprises technologiques, les universités et les experts en cybersécurité peut favoriser le développement de solutions innovantes pour contrer les menaces des "deepfakes".


Réglementation et politique 


Les gouvernements et les décideurs politiques devraient envisager de mettre en œuvre des réglementations concernant l'utilisation abusive de la technologie deepfake, afin de protéger les individus et les organisations de ses effets néfastes.

13 vues0 commentaire

Comments


bottom of page