top of page

L'ART SOMBRE DE L'INGÉNIERIE SOCIALE

Comment les cyber attaqueurs exploitent-ils le comportement humain?



L'INGÉNIERIE SOCIALE EN QUELQUES MOTS: ​QUELLE DIFFÉRENCE MAJEURE AVEC LE HACKING TRADITIONNEL? 

Contrairement aux pratiques de hacking traditionnelles mettant en avant un aspect purement technique par l'exploitation des vulnérabilités présentes au sein des systèmes informatiques, l'ingénierie sociale exploite quant à elle des vulnérabilités humaines et psychologiques.


Cette pratique de hacking vise à cibler les utilisateurs de ces systèmes informatiques cibles afin d'obtenir des informations permettant d'accéder à ces dits systèmes, et ce, au lieu de passer par de la décryption de vulnérabilité technique.


L'idée étant de pousser les utilisateurs à partager des informations confidentielles permettant de s'infiltrer dans les structures (données bancaires, codes d'accès, identifiants de connexion etc) par le biais de ruses et de manipulation.


À l'ère du numérique, cette pratique s'est largement démocratisée et perfectionnée, l'une des plus connues étant l'attaque de phishing. Les attaquants utilisent désormais bien diverses techniques afin d'accéder à des informations ou à des systèmes sensibles sans avoir à recourir à leurs compétences techniques.


IMPACT POUR LES ENTREPRISES & LES PARTICULIERS


Il serait faux de penser que ce type d'attaque ne se limite qu'aux individus isolés. Les organisations sont extrêmement vulnérables aux attaques d'ingénierie sociale, qui peuvent avoir de graves conséquences, notamment des pertes financières, une atteinte à la réputation et un engagement de la responsabilité juridique. Parmi les risques visant les entreprises, on retrouve : 


1.Les atteintes à la protection des données : les attaques d'ingénierie sociale peuvent conduire à des violations de données, lorsque des informations sensibles de l'entreprise, des données sur les clients ou la propriété intellectuelle sont compromises. Il peut en résulter une perte de confiance de la part des clients.



2.Fraude financière : l'ingénierie sociale est utilisée pour accéder à des systèmes financiers, manipuler des employés pour qu'ils effectuent des transactions non autorisées ou inciter des personnes à révéler des informations d'identification financières. 


3.Compromission de réseaux et de systèmes : les attaquants peuvent inciter les employés à installer des logiciels malveillants ou à autoriser l'accès à des systèmes sensibles. Cela peut conduire à un accès non autorisé, à la manipulation de données, voire à la compromission complète du réseau, entraînant des perturbations opérationnelles et des dommages financiers potentiels.


4.Compromission des courriels d'entreprise (BEC) : le spear phishing par exemple ou l'usurpation d'identité, sont souvent utilisées dans les attaques BEC. Les attaquants manipulent les employés pour qu'ils transfèrent des fonds, partagent des informations confidentielles ou initient des transactions frauduleuses.


5.Atteinte à la réputation : les attaques d'ingénierie sociale réussies peuvent ternir la réputation d'une entreprise. Les clients peuvent perdre confiance si leurs informations personnelles sont compromises, ce qui entraîne une perte d'activité.



6.Conséquences juridiques et réglementaires : Selon le secteur et la juridiction, les entreprises peuvent être confrontées à des conséquences juridiques et réglementaires si elles ne protègent pas les données de leurs clients ou si elles sont impliquées dans des activités frauduleuses résultant d'attaques d'ingénierie sociale. 


Les principes et les tactiques utilisées dans l'ingénierie sociale 


Le cadrage : Présenter l'information d'une manière qui influence la perception, par exemple en utilisant la peur ou l'incertitude, il peut manipuler les individus pour qu'ils se conforment aux exigences de l'attaquant.


Sympathie : l'établissement d'un lien personnel ou l'exploitation des émotions peut rendre les individus plus enclins à faire confiance à un attaquant, ce qui les amène à divulguer des informations sensibles ou à accorder un accès.


Preuve sociale : Les gens sont plus enclins à entreprendre certaines actions s'ils pensent que d'autres l'ont déjà fait, ce que les attaquants peuvent exploiter en prétendant que de nombreuses autres personnes ont accédé à leurs demandes.


Biais d'autorité : les humains ont une tendance naturelle à suivre et à faire confiance aux figures d'autorité, ce que les attaquants peuvent exploiter en se faisant passer pour une personne en position de pouvoir ou d'autorité.


Rareté : Créer un sentiment d'urgence ou de pénurie peut conduire les individus à prendre des risques ou à fournir des informations sensibles pour obtenir un objet perçu comme rare ou précieux.


Réciprocité : Les humains se sentent obligés de rendre la pareille à quelqu'un qui fait quelque chose pour eux, ce dont les attaquants peuvent tirer parti en offrant quelque chose en échange d'informations sensibles ou d'un accès.


6 vues0 commentaire

Comentários


bottom of page