top of page

Sécuriser la configuration des appareils : Assurer la sécurité des systèmes d'exploitation, des applications, des serveurs et de la configuration des équipements réseau.



Nouvelle semaine, nouvel article cybersécurité !


Suite à notre précédent article sur le Top 20 des contrôles de sécurité critiques du SANS, nous allons nous concentrer cette fois-ci sur le paramètre numéro 2, relatif à la "sécurisation de la configuration des appareils" : Assurer la sécurité des systèmes d'exploitation, des applications, des serveurs et des configurations des équipements de réseau".

Ce contrôle est essentiel à l'amélioration de la posture globale de cybersécurité d'une organisation en se concentrant sur la bonne configuration de ses actifs informatiques. Examinons les aspects critiques de ce contrôle et les raisons pour lesquelles il s'agit d'un paramètre clé d'une robuste protection.


COMPRENDRE LA CONFIGURATION SÉCURISÉE DES DISPOSITIFS : QU'EST-CE QUE CELA SIGNIFIE?


La configuration sécurisée des appareils consiste à établir et à maintenir une base de configurations sécurisées pour tous les systèmes et applications au sein d'une organisation.


Il s'agit des systèmes d'exploitation, des applications, des serveurs et des dispositifs de réseau. Les dispositifs configurés de manière adéquate sont moins susceptibles de présenter des vulnérabilités et d'être exploités.

Étape 1 : Concentrons-nous sur les configurations de base !

Les organisations doivent définir et appliquer des configurations dites de base sécurisées pour tous les appareils. Cette configuration de départ comprend la désactivation de tout service superflu, la suppression des comptes par défaut et la mise en œuvre de mécanismes d'authentification robustes.


Il peut s'agir par exemple d'une authentification multifactorielle, de politiques de mots de passe complexes et d'un contrôle d'accès basé sur les rôles.


Cette approche stratifiée, comprenant l'authentification biométrique et la surveillance continue, réduit le risque d'accès non autorisé et renforce la sécurité globale en incorporant une variété de mécanismes d'authentification robustes.


2. Systèmes d'exploitation et applications


Les configurations sécurisées impliquent que les systèmes d'exploitation et les applications soient mis à jour au moyen des derniers correctifs de sécurité.


Les exemples incluent notamment (mais ne sont pas limités à) des mises à jour de sécurité pour Microsoft Windows, les navigateurs web tels que Google Chrome et Mozilla Firefox, les logiciels de serveur tels qu'Apache, et les systèmes de gestion de contenu tels que WordPress. Les correctifs améliorent la sécurité du système et protègent contre les exploits potentiels.


3. Configurations du serveur


La configuration des serveurs doit être conforme aux meilleures pratiques en matière de sécurité. Il s'agit de désactiver les services inutiles (désactiver les services inutilisés par des audits réguliers), de limiter les privilèges des utilisateurs (mettre en œuvre le principe du moindre privilège (PoLP), utiliser le contrôle d'accès basé sur les rôles (RBAC), et configurer les contrôles d'accès (pare-feu, ACL, authentification forte, chiffrement...). Les serveurs contiennent souvent des données sensibles, ce qui en fait des cibles attrayantes pour les attaquants. Des configurations sécurisées permettent d'atténuer ces risques.

4. Équipement de réseau


Les équipements de réseau, tels que les routeurs et les pare-feu, sont essentiels pour sécuriser le système d'une organisation. Les configurations sécurisées des équipements impliquent des listes de contrôle d'accès, une journalisation et une surveillance adéquates. Un équipement réseau mal configuré peut entraîner des accès non autorisés et des violations de données.


IMPORTANCE DE LA CONFIGURATION SÉCURISÉE DES DISPOSITIFS : COMMENT CELA FONCTIONNE-T-IL ?


1. Minimiser les vulnérabilités


Les configurations sécurisées réduisent considérablement le nombre de vulnérabilités au sein d'un système. En suivant les meilleures pratiques, les organisations peuvent s'attaquer de manière proactive à leurs faiblesses potentielles, ce qui rend leur exploitation plus difficile pour les attaquants.


2. Exigences de conformité


De nombreux cadres réglementaires et des normes industrielles imposent des configurations sécurisées dans le cadre de la conformité. Le respect de ces normes permet de répondre aux exigences légales et de garantir un niveau de sécurité plus élevé.


Les réglementations fédérales qui peuvent s'appliquer à la province du Québec comprennent notamment la Loi sur la protection des renseignements personnels et les documents électroniques (LPRPDE) et ses amendements, y compris la Loi sur la protection des renseignements personnels numériques. En outre, la province dispose de sa propre loi sur la protection de la vie privée, la Loi sur la protection des renseignements personnels dans le secteur privé (APPI). Conformité à des normes telles que PCI DSS, NIST Cybersecurity Framework et ISO/IEC 27001.

3. Réduction de la surface d'attaque


Un système bien configuré réduit sa surface d'attaque, en limitant les possibilités d'accès non autorisé pour les pirates. Les services inutiles et les ports ouverts sont des points d'entrée potentiels qui peuvent être réduits grâce à des configurations sécurisées.

4. Améliorer la réponse aux incidents


En cas d'incident de sécurité, le fait de disposer d'une configuration sécurisée et bien documentée facilite une réponse plus appropriée et efficace à l'incident. Les équipes informatiques peuvent rapidement identifier les écarts par rapport à la ligne de base précédemment identifiée et prendre des mesures correctives appropriées à ce contexte.


5. Protection de la réputation


Les failles de sécurité résultant d'une mauvaise configuration peuvent nuire à la réputation d'une organisation. En mettant en œuvre des configurations sécurisées, les entreprises démontrent leur engagement en matière de cybersécurité et inspirent confiance à leurs clients, partenaires et parties prenantes.


MEILLEURES PRATIQUES DE MISE EN ŒUVRE


1. Gestion automatisée de la configuration


Utiliser des outils automatisés pour la gestion de la configuration afin d'assurer la cohérence et l'efficacité du maintien de configurations sécurisées sur de nombreux appareils.


2. Audits et évaluations réguliers


Effectuer régulièrement des audits et des évaluations pour s'assurer que les dispositifs respectent les configurations sécurisées établies. Cette surveillance continue permet d'identifier et de traiter rapidement les écarts.


3. Formation des employés


Sensibiliser les employés à l'importance des configurations sécurisées et à leur rôle dans le maintien d'un environnement informatique sécurisé. L'erreur humaine est une cause fréquente de mauvaises configurations.


4. Documentation


Conserver une documentation détaillée des configurations de base et de toutes les modifications apportées. Cette documentation est précieuse pour les audits, la réponse aux incidents et la responsabilisation.


5. Collaboration avec les fournisseurs


Travailler en étroite collaboration avec les fournisseurs pour rester informé des configurations recommandées et des mises à jour de sécurité. Les fournisseurs publient souvent des correctifs et des mises à jour pour remédier aux vulnérabilités connues.

Bradley & Rollins est à vos côtés pour vous soutenir est vous assister dans vos défis de cybersécurité. N'hésitez pas à nous contacter !

13 vues0 commentaire

Comments


bottom of page